Introduction à la modélisation E/R avec ERwin Data Modeler

CA propose des clips Flash d'initiation à son modeleur ERwin Data Modeler, pour mieux comprendre en quoi il se différencie d'autres produits de modélisation.

Les démonstrations illustrent des aspects originaux d'ERwin (téléchargement):

Copie d'écran CA ERwin Data Modeler
  • les Affichages stockés C'est un mécanisme qui permet de conserver différentes vues d'un même modèle. Plus qu'un simple stockage d'une position et d'une fenêtre, il permet aussi de modifier les paramètres d'affichage des objets d'un modèle, vue par vue, sans affecter les propriétés des objets dans les autres vues. Ce mécanisme est acessible par la commande Format/Stored Display Settings
  • l'utilisation des couleurs et polices pour améliorer la lisibilité des diagrammes.
  • l'ajout de nouvelles entités, attributs, et relations
  • définition de clefs primaires simples et composites, et d'entrées de recherche inverse, qui deviennent des index secondaires non uniques dans les modèles physiques
  • les domaines fonctionnels, qui permettent de restreindre la liste des entités visibles lors de la modélisation à un jeu prédéfini. La définition des domaines fonctionnels, par Model / Subject areas, permet de choisir automatiquement les entités filles dépendant d'une entité sélectionnée, à n niveaux de filiation, pour éviter d'avoir à sélectionner manuellement les entités à inclure dans le domaine fonctionnel. Cette fonctionnalité est essentielle dans les grands modèles comme ceux de type ERP, qui peuvent contenir plusieurs milliers d'entités, en évitant à l'analyste modélisateur de se noyer dans la foule des entités. Chaque domaine fonctionnel dispose en outre de son propre jeu d'affichages stockés.
  • la création en mode graphique des domaines, règles de validation et valeurs par défaut. Les domaines disposent dans ERwin d'icônes facultatives pour faciliter leur identification à la lecture des modèles.
  • Normes de nommage et dérivation des modèles logiques vers des modèles physiques Export d'un modèle logique vers Paradox pour un grand nombre de bases de données (de dBase et Paradox à DB2 ou Teradata) et variantes. L'utilisation des normes de nommage permet à des analystes multiples intervenant sur un projet de maintenir homogènes leurs notations pour les objets créés.
  • assistant pour la synchronisation de modèles logiques et physiques, permettant le maintien en équivalence d'un modèle logique et d'un modèle physique ayant évolué séparément.
  • le mécanisme de transformations, qui permet d'associer aux entités et attributs logiques des règles pour leur transformation dans le modèle physique. Ceci permet, comme dans l'exemple de la démonstration de définir une dénormalisation pour performance comme nécessaire dans le modèle physique sans affecter l'organisation du modèle logique. Le mécanisme permet donc simultanément de préserver la pureté du modèle conceptuel de données et l'efficacité du modèle physique de données, en maintenant une liaison dynamique entre les deux.
  • une vue détaillée du processus de dérivation d'un modèle physique vers un modèle logique et de la transposition entre modèles physiques sur des bases de données différentes (MS SQL Server et Oracle).

D'autres démonstrations sont annoncées, mais non encore disponibles: volumétrie, synchronisation entre modèle et base de données, et ingénierie inverse.

AllFusion ERwin est disponible en téléchargement gratuit sur le site CA pour permettre l'évaluation sans contraintes.


Get started with Drupal 7

Marques les plus citées

toutes les marques

acheter sur OSInet

Accès direct

Recherche

Le mot du jour

V.44

in | |

Norme de compression pour modems, améliorée par rapport à V.42bis et permettant sur la base d'une connexion V.92 d'atteindre un débit maximum de 300 kbps, en progression par rapport au plafond de … 

Syndiquer le contenu

Dernières définitions

Chrome - Chromium - digitaalisen kuilun - ghetto sharding - HTTP - MongoDB - PNaCl - QUIC - Skia - SPDY

Un mot au hasard

On/Off  

Alertes CERTA