Réseaux

FTTx

En d'autres termes

Fiber To The ...

Définition

Acronyme générique pour les diverses versions d'offre de connectivité en fibre optique jusqu'au point "x": FTTC, FTTH, FTTO, FTTP, FTTD.

TOE

En d'autres termes

Tcp Offload Engine

Définition

Technologie d'accélération des flux TCP par déport de l'exécution du protocole dans le contrôleur réseau.

Comparer avec I/OAT.

I/OAT

En d'autres termes

(Intel) I/O Acceleration Technology

Définition

Mécanisme d'allègement de la charge CPU d'Intel pour le traitement des flux TCP sur les serveurs à base de Xeon DP, par implantation de TCP au niveau du contrôleur réseau. La gestion du protocole et des tampons mémoire associés directement au niveau contrôleur sans passer par le CPU libère celui-ci, afin d'alléger la charge système globale. Par rapport à une implémentation classique sur le CPU, il en résulte:

  • réduction du nombre d'accès mémoire, et donc des conflits d'accès associés, du fait des buffers locaux du contrôleur pour TCP
  • réduction de la charge CPU par l'exécution des algorithmes protocolaires sur le contrôleur
  • réduction du nombre d'interruptions et de changements de contexte des processeurs pour leur traitement, pour les mêmes raisons

Ce mécanisme suppose un pilote adapté, et inclut une amélioration de la SNI pour bénéficier du RDMA.

Comparer avec TOE.

Epoque du terme

2006

trunking

En d'autres termes

agrégation de liens

Définition

Technique consistant à regrouper des canaux d'un débit donné en un seul canal virtuel d'un débit idéalement égal à la somme des débits des canaux agrégés.

Pour Ethernet, cette technique est standardisée par le norme IEEE 802.3ad. Voir 802.3, FEC.

Winsock

En d'autres termes

WINdows SOCKets

Définition

API Windows pour la programmation sur TCP/IP, introduite à l'époque de Windows 3.x

Largement dérivée de SNI en ce qui concerne les primitives et leur syntaxe, elle en diffère au niveau sémantique du fait d'une orientation privilégiant le fonctionnement en mode asynchrone (non-bloquant), du fait du fonctionnement par messages de Win16, centré sur la fonction WSAAsyncSelect, pendant Winsock de la fonction select de SNI, alors que les applications simples programmées sur TCP/IP avec SNI fonctionnent en mode bloquant, sans recourir à select.

socket

En d'autres termes

prise

Définition

Dans le contexte de la programmation réseau sur TCP/IP, association d'une adresse et d'un numéro de port IP.

Cette paire d'informations permet d'identifier de manière unique sur une période de temps limitée une connexion stable TCP ou un échange UDP.

Le même mécanisme existe pour la programmation sur DECnet, XNS et OSI, pour des notions similaires, le but recherché étant de permettre l'identification non ambigüe de toutes les connexions en cours sur le système d'exploitation d'une machine.

Voir SNI, Winsock.

RPV

En d'autres termes

Réseau Privé Virtuel

Définition

Initialisme français peu utilisé pour VPN.

Fréquences respectives sur google le 30/07/06: 1.4M pages pour RPV et 137M pages pour VPN.

datagramme

Définition

Bloc de données transmis sur un réseau, et ne constituant pas nécessairement à lui même un message complet. C'est la plus petite unité d'acheminement sur la couche 3 (Réseau) d'un protocole de réseau en mode non connecté, comme IP, OSI CLNS ou IPX.

Un datagramme peut être abandonné par le réseau en cours de transmission en cours de problème, et des datagrammes successifs échangés entre deux points du réseau peuvent être acheminés par des routes différentes et arriver dans le désordre. Le traitement du réordonnancement des datagrammes à l'arrivée et des éventuelles retransmissions est du ressort du protocole de couche OSI 4: Transport.

Par extension, on appelle également datagramme un protocole de couche 3 en mode non connecté, donc fonctionnant à base de datagrammes.

L'orthographe anglaise est datagram. Comparer avec trame.

datagram

En d'autres termes

datagramme

Définition

Voir datagramme.

latence

Définition

Délai s'écoulant entre l'envoi d'un signal par l'émetteur et son arrivée au récepteur.

Pour les applications interactives, la latence est un phénomène encore plus ennuyeux que l'insuffisance de débit utile, dans la mesure où toute opération faisant un ou plusieurs aller-retours nécessite au minimum deux fois la latence pour chaque aller-retour.

En outre, la latence étant imposée par la vitesse maximale de transmission du signal sur le réseau considéré, elle est toujours au minimum de l/v, où l est la distance séparant les deux extrémités de la communication, et v la vitesse de la lumière dans le milieu utilisé pour la transmission.

Application conceptuelle: la communication par faisceau optique terre-lune (384 400 km de distance moyenne) avec une vitesse de la lumière d'environ 299 800 km/s, implique une latence minimale de 384 400/299800 = 1,28s pour toute transmission.

Application pratique: sur une fibre optique d'indice 1,5 et de longueur maximale 6000 km (maximum pour une fibre G.655), la latence purement optique sera de 6000/(299800/1,5) = 30ms, à laquelle devront s'ajouter les latences liées aux circuits de traitement aux deux extrémités.

Voir 3-way handshake.

« premier‹ précédent123456789suivant ›dernier »

Get started with Drupal 7

Marques les plus citées

toutes les marques

acheter sur OSInet

Accès direct

Recherche

Le mot du jour

ECMA

European Computer Manufacturers Association

in | |

Association des constructeurs et éditeurs informatiques ayant une activité de production en Europe, créée en 1961 à la suite d'une initiative de Bull, IBM et ICL en 1960. Elle émet des normes… 

Syndiquer le contenu

Dernières définitions

Chrome - Chromium - digitaalisen kuilun - ghetto sharding - HTTP - MongoDB - PNaCl - QUIC - Skia - SPDY

Un mot au hasard

malware : maliciel  

Alertes CERTA