fr

langage

Définition

Les cinq "générations" de langage sont bien délimitées, mais ne correspondent pas complètement à une évolution historique, mais plutôt à une évolution vers l'abstraction. Elles ne concernent que les langages de programmation généralistes, disposant de structures de contrôle, et non les langages de description de pages (PCL, Postscript, UIL, etc) ou de structures de données (SQL DDL), ou de requêtes de données (SQL DML)
  • 1° génération: langage machine
  • 2° génération: assembleurs, macro-assembleurs
  • 3° génération: langages de programmation impérative, séquentiels, simples, structurés ou à objets, génériques ou de scripting. C'est la famille la plus fournie, dont le représentant archétypal est Algol, et qui comprend Ada, Basic, Fortran, C, C++, Cobol, ECMAScript, Java, Javascript, Jovial, LISP, Objective C, Pascal, Perl, PHP, PL/1, Simula et la plupart des langages usuels et interpréteurs de commande (shells) des systèmes d'exploitation. Cette terminologie n'est toutefois pas habituellement appliquée aux langages de scripting, même lorsque leur structure les classe ainsi.
  • 4° génération: langages de manipulation de données, à contrôle événementiel et non séquentiel. Ceux-ci appartiennent fréquemment à des univers de manipulation de données, notamment dans les outils RAD de traitement de bases de données, dans lesquels ils fournissent les structures de contrôle encapsulant SQL.
  • 5° génération: langages pour la programmation logique et le calcul propositionnel, à logique non séquentielle et non événementielle (Prolog).

Une controverse possible sur l'appartenance de LISP à la 3° ou à la 5° génération, comme le fait que la 5° génération est pour l'essentiel disparue depuis le milieu des années 90 alors que les 3° et 4° sont très dynamiques, illustre les limites de cette classification.

Prolog

En d'autres termes

PROgrammation LOGique

Définition

Langage d'IA, créé en France et au cœur du défunt projet de "5° génération" d'ordinateurs japonais.

Epoque du terme

mi-80s

clef secrète

Définition

Dans le contexte cryptographique général, il s'agit du secret partagé utilisé dans les algorithmes à clef secrète.

Dans le contexte du chiffrement à clef publique, on trouve fréquemment le terme pour désigner la clef privée.

déni de service

Définition

Attaque visant à nuire aux utilisateurs d'un système en diminuant la disponibilité de celui-ci, potentiellement jusqu'à néant.

chiffrement à clef secrète

Définition

Méthode de chiffrement dans laquelle un secret partagé entre émetteur et récepteur est utilisé tour à tour pour chiffrer le message et le déchiffrer par application de l'algorithme inverse. Le défaut majeur de cette classe d'algorithmes est la nécessité de disposer d'un secret partagé initial, qui doit donc être communiqué par un canal sûr, ou obtenu au travers d'un algorithme zero-knowledge. Voir "zero-knowledge".

chiffrement à clef publique

Définition

Méthode de chiffrement dans laquelle les clefs utilisées pour le chiffrement et le déchiffrement ne sont pas les mêmes. La clef publique est connue de tous, et utilisée pour authentifier les messages d'une entité donnée, tandis que la clef privée (souvent appelée clef secrète) est connue de cette entité seulement, et lui permet d'émettre des messages infalsifiables ou de recevoir des messages confidentiels.

La théorie sous-jacente a été élaborée par Diffie et Hellman, mais le plus célèbre algorithme de chiffrement à clef publique est RSA, publié par Rivest, Shamir et Adleman dans CACM.

clef privée

Définition

Propriété secrète d'une entité communicante, utilisée pour signer les messages dont elle souhaite permettre l'authentification par les destinataires, et pour lire les messages confidentiels qui lui sont adressés. Voir chiffrement à clef publique.

clef publique

Définition

Propriété publiée d'une entité communicante, utilisée par les tiers pour vérifier les messages signés par celle-ci avec sa clef secrète et pour lui communiquer des messages destinés à être lus par elle seule.

Voir chiffrement à clef publique.

Invariant

Définition

Elément constant d'une boucle de contrôle. Par exemple, dans une boucle while(cond) do bloc end, l'invariant est (not cond) or bloc.

prédicat

Définition

Assertion contrôlant le déroulement d'un programme. Une instruction correcte pour effectuer une tâche donnée respecte les prédicats spécifiés en sortie pour toutes les valeurs possibles des prédicats reçus en entrée. Voir invariant.

« premier‹ précédent434445464748495051suivant ›dernier »

Get started with Drupal 7

Marques les plus citées

toutes les marques

acheter sur OSInet

Accès direct

Recherche

Le mot du jour

Web

toile

in | |

Voir WWW (World Wide Web), Web 2.0. En français, toile d'araignée mondiale. Presque inusité. 

Syndiquer le contenu

Dernières définitions

Chrome - Chromium - digitaalisen kuilun - ghetto sharding - HTTP - MongoDB - PNaCl - QUIC - Skia - SPDY

Un mot au hasard

MCSE : Microsoft Certified Software Engineer  

Alertes CERTA